302018jan
L’arrêt du tabac permet une diminution des risques d’AVC

Menée par une équipe de chercheurs finnois, une récente étude à mis en exergue la corrélation entre la diminution du tabac et celle du nombre d’AVC à l’échelle du pays.

Des résultats éloquents

Dans leur étude, ces chercheurs ont mis en avant le fait que la consommation de tabac, même faible, augmentait le risque d’hémorragies méningées, forme rare mais extrêmement mortelle d’AVC. Cette hémorragie se caractérise par la rupture d’un vaisseau sanguin stoppantl’irrigation du cerveau.

Publiée récemment dans la revue Neurology, cette nouvelle étude a donc permis de montrer une fois de plus les dangers du tabac. Cependant, elle met également en avant le fait que les risques de survenue de ces hémorragies diminuent rapidement lorsque la personne arrête de fumer. Un argument supplémentaire donc en faveur de l’arrêt de la consommation de tabac.

Près d’un quart d’hémorragies méningées en moins

Bien que la conclusion tirée par ces chercheurs ne soit pas étonnante du fait des risques connus du tabac, c’est la rapidité à laquelle les risques diminuent qui surprend le directeur de l’institut de la médecine moléculaire de Finlande :«Au fond, ces résultats ne sont pas étonnants. Des études indiquaient déjà que le tabagisme est l’un des plus importants facteurs de vulnérabilité aux hémorragies méningées. Cependant, c’est extraordinaire de voir l’incidence d’une maladie cardio-vasculaire diminuer aussi vite en si peu de temps ».

Réalisée sur une quinzaine d’années (1998 – 2012), cette étude à permis de montrer que le nombre d’hémorragies méningées a diminué de 24 %. Au cours de cette même période, le nombre de fumeurs dans le pays a reculé d’environ 30 %. Les résultats obtenus mettent également en avant que l’âge moyen de survenue de ces hémorragies est passé de 54 ans à 57 ans, avec une forte diminution des risques chez les moins de 50 ans (- 45 % chez les femmes contre – 38 % pour les hommes).

Les bienfaits de l’arrêt du tabac

Pour Yannick Béjot, chef du service de neurologie générale, vasculaire et dégénérative du CHU de Dijon, les résultats obtenus par les chercheurs finois sont éloquents : « On peut y voir un lien réel et fort entre tabac et hémorragie méningée. Même si l’hypertension est également un facteur de risque, la baisse la plus significative se situe dans une tranche d’âge, inférieur à 50 ans, peu concernée par cette pathologie artérielle». Tous les professionnels du secteur s’accordent à dire que cette étude est encourageante et qu’elle ajoute un argument à l’arrêt de la consommation de tabac.

Au niveau de la France, sur les 140 000 cas d’AVC chaque année, on dénombre environ 3 000 hémorragies méningées. Dans le même temps, le nombre de fumeurs en France est évalué à 32 %. Yannick Béjot conclue sur la situation au niveau du pays : «Malheureusement, nous observons une tendance inverse à celle des finnois avec une hausse des hémorragies méningées chez les femmes. Cela peut s’expliquer par un manque d’efficacité de la prévention de la consommation tabagique.»




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *