92015oct
Augmentation de l’accumulation de collagène dans le cœur diabétique

coeur diabétiqueOn note, dans le cœur diabétique, une majoration des dépôts de collagène extracellulaire. On estime généralement qu’une accumulation et une maturation excessives de collagène dans le cœur majorent la rigidité mécanique et perturbent le remplissage diastolique d’une part, et ralentissent la vitesse de conduction cardiaque et diminuent le seuil de fibrillation ventriculaire d’autre part. Les causes en sont mal connues, mais il pourrait exister une relation avec l’hyperglycémie et, en conséquence, la glycosylation du collagène, ce qui perturbe sa dégradation. Des exercices réguliers sur tapis roulant préviennent l’accumulation de collagène dans le cœur chez le chien diabétique et normalisent la conduction cardiaque.

Prévention des altérations myocardiques induites par le diabète

Les perturbations métaboliques cardiaques accompagnant le diabète de type I semblent prévenues par l’insulinothérapie. Cette donnée a été obtenue dans des études animales, essentiellement chez le rat présentant un diabète induit par la streptozotocine ; on a constaté, dans ces études, que l’insulinothérapie au long cours prévenait généralement la classique régulation négative des transporteurs du glucose, ainsi que les troubles de captation et de l’oxydation du glucose dans le cœur. Des exercices d’endurance ont ici un effet thérapeutique similaire sur le métabolisme myocardique chez le rat diabétique. Un contrôle étroit de la glycémie et la pratique régulière d’un exercice doivent faire partie de tous les protocoles thérapeutiques des patients diabétiques.




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *