222015mai
La France, la mère célibataire et la maladie cardiovasculaire

En France, une femme sur cinq est célibataire. Par rapport à ce handicap, elle est obligée d’être à la fois maman et papa. Chaque jour, elle va se lever, préparer ses enfants pour aller à l’école. N’en ayant pas d’un homme à ses côtés, elle doit travailler un peu plus pour les frais de scolarité des enfants, l’entretien de la maison, le loyer, le gaz et l’électricité. Voilà toute une panoplie de travaux et d’obligation ainsi que de tâches quotidiennes qu’elle doit gérer par mois.

mereSe battre seule, risque de maladie cardiovasculaire

Face à cette grande responsabilité, elles sont fragiles physiquement et psychologiquement. Une récente étude a prouvé que le seul fait d’élever un enfant seul augmente les risques de maladies cardio-vasculaires. Il faut adapter le quotidien afin de prévenir celles-ci. Ils se montrent à partir de la cinquantaine. À la maison, la mère est l’homme à tout faire. Le nombre de kilomètres effectués par jour démontre que les risques sont vraiment tout près. Le fait de réfléchir aux ménages, les factures, la santé ; tout cela, ce sont des facteurs qui peuvent conduire à une maladie cardiovasculaire.

L’embolie pulmonaire, à ne pas sous-estimée

À cause du stress et l’effort physique que la mère engendre, le risque d’une embolie pulmonaire massive est malheureusement envisageable. Il y a embolie pulmonaire massive lorsque plus de 50 % des artères pulmonaires sont obstruées, en d’autres termes, un caillot migre et bloque une artère ou les deux artères pulmonaires. Celle-ci conduit à l’insuffisance cardiaque. Un arrêt cardiaque peut survenir due au blocage entrainant des anomalies de l’oxygénation du sang. L’embolie pulmonaire frappe 100.000 personnes en France, et la plupart sont des femmes. La plupart des symptômes sont très visibles, à savoir, un malaise ou une perte de connaissance, la tachycardie ou l’accélération du rythme cardiaque, des extrémités bleues sur les lèvres doigts, des signes d’état de choc… Pour se soigner à cette maladie. Il est conseillé au plus vite de consulter un spécialiste.




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *