62016avr
L’assurance de prêt immobilier et les maladies cardiaques

Les maladies cardiaques ou cardiopathies sont des problèmes de santé considérés par la plupart des compagnies d’assurance comme entrant dans la catégorie des « risques aggravés ». Cela peut alors conduire les assureurs à appliquer une surprime ou des exclusions dans les garanties.

Il est ainsi primordial de mettre en concurrence les assureurs car les tarifs peuvent varier du simple au triple d’un assureur à l’autre. Et il faut savoir que les contrats d’assurance de groupe des banques ne se veulent pas les plus compétitifs, ni ceux acceptant le plus facilement les risques de santé.
Voilà pourquoi il est recommandé de procéder à la mise en place d’une délégation d’assurance, rendue possible par les lois Lagarde et Hamon, dans l’objectif de réaliser des économies.

Les différents risques de santé cardiaques

Cardiopathie coronarienne ou cardiopathie ischémique : angine de poitrine ou angor, infarctus du myocarde
Pathologie du myocarde : insuffisance cardiaque, cardiomyopathie, greffe du cœur
Cardiopathie valvulaire ou valvulopathie : souffle au cœur ou valvulopathie, dissection aortique, dissection carotidienne
Maladies du péricarde : pericardite
Cardiopathie rythmique ou troubles du rythme : l’hypertension artérielle, troubles du rythme
Cardiopathie congénitale : tétralogie de fallot
Pathologie des vaisseaux : artérite, phlébite

Les éléments médicaux que vous devrez fournir au médecin conseil

Vous avez souffert d’un problème cardiaque il y a plusieurs années, et depuis vous vous rendez chez un cardiologue tous les 6 mois ou une fois par an. Votre médecin traitant renouvelle votre traitement tous les 3 ou 4 mois, et vous vous interrogez sur les documents qu’il vous faudra fournir au médecin conseil de l’assureur afin qu’il puisse se charger de l’étude de votre dossier et rendre alors une décision.

Un questionnaire de santé vous sera remis afin que vous répondiez à différentes questions relatives aux maladies cardiaques :

S’agit-il d’une hypertension artérielle (HTA) traitée par mono, bi, tri ou quadrithérapie ?
S’agit-il d’une maladie des coronaires, angor ou angine de poitrine, d’un infarctus du myocarde ?
S’agit-il d’un trouble du rythme ayant été passager ou bien chronique (arythmie cardiaque par fibrillation auriculaire ou ACFA qui nécessite la prise régulière d’un anticoagulant), d’un bloc auriculo-ventriculaire du premier ou deuxième degré.
S’agit-il d’une valvulopathie (insuffisance ou rétrécissement aortique ou mitrale). Si oui, êtes-vous suivi ou avez-vous subi une opération ?
S’agit-il d’une myocardiopathie hypertrophique obstructive ou dilatée ?
S’agit-il d’une artérite des membres inférieurs ?
S’agit-il d’une pathologie des veines (phlébites) ?

Vous devrez transmettre au médecin conseil les derniers bilans du cardiologue, les résultats de tout examen complémentaire que vous avez passé (ECG, holter tensionnel ou rythmique, écho-doppler cardiaque, IRM, scanner), et vous devrez indiquer le traitement que vous prenez au quotidien. Dans le cas où vous avez un défibrillateur implantable, il cherchera également à obtenir plus d’informations.

Obtenir une assurance de prêt en cas de maladie cardiaque

Afin de vous assurer de vous voir accorder votre crédit immobilier, il vous est conseillé de faire jouer la concurrence entre les assureurs en recourant à l’aide d’un courtier spécialisé en assurance de prêt. Son objectif sera de trouver l’assurance emprunteur la moins chère qui soit la plus adaptée à votre problème de santé cardiaque. En cas de maladies cardiaques, il existe des solutions pour s’assurer et emprunter !




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *