292015mai
Le sel, parmi les risques de maladie cardiovasculaire

En France, l’excès de sel est responsable de 16000 décès chaque année. Selon l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé ou INPES, un Français consomme en moyenne 8 à 9 grammes de sel par jour. Le sel est indispensable pour équilibrer l’alimentation, mais une consommation en excès s’avère néfaste. Un médecin nutritionniste à Paris affirme que 4 à 5 grammes suffiraient par jour.

Des millions de décès victimes de cette outrance

cardioL’Organisation mondiale de la santé recommande moins de 5 grammes de sel par jour. Le Dr Nina Cohen-Koubi certifie que celle-ci est l’équivalent d’une cuillère à café. Elle souligne également qu’il faudrait habituer les enfants le plus tôt possible pour éviter les complications à l’âge adulte. Elle constate qu’on est habitué à resaler les plats avant de les goûter. Les 1,65 million de décès par an auraient pour cause l’abus de chlorure de sodium. 16 000 serait en France.

Le sel et la maladie cardiovasculaire

cardio1La tension artérielle grimpe à cause de la surabondance de sel consommé par jour. Cet excédent est un risque majeur de maladies cardiovasculaires et d’accidents vasculaires cérébraux. Le chlorure de sodium est aussi dangereux comme le sucre, le tabac et les produits alimentaires riches en graisses. Pour les pays en voie de développement, l’OMS a recensé des interventions très efficaces et économiques pour lutter contre les maladies cardiovasculaires. Parmi les exemples d’intervention, il y a les stratégies complètes de lutte antitabac et des politiques de taxation sur les produits alimentaires pourvus de graisses, de sucre et de sel.

Le sel, à l’autre rivage

D’un autre côté, l’OMS conseille la consommation de sel iodée pour les enfants de 2 à 15 ans. Le sodium contenu dans le sel joue un rôle considérable pour l’organisme. L’iode est mondialement connu pour ses bienfaits. Il est nécessaire pour le développement sain du cerveau des fœtus et des bébés. Il optimise également les fonctions mentales de ces derniers.




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *