92018avr

La fibrillation auriculaire est un trouble bénin du rythme cardiaque se caractérisant par une irrégularité au niveau de la fréquence cardiaque. Cette affection bénigne doit bénéficier d’une bonne prise en charge afin d’éviter les éventuelles complications. Il existe deux formes de fibrillation auriculaire : altération de la fonction cardiaque et risque d’embolies.

Quels sont les caractéristiques de la fibrillation auriculaire ?

Afin de réduire les risques de complications, une prise en charge précoce et adaptée doit être mise en place dès lors que les premiers signes de la maladie apparaissent. Aujourd’hui, la fibrillation auriculaire est le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent. Cette pathologie apparaît suite à une anomalie du système électrique du cœur au niveau des cellules myocardiques.

La fibrillation auriculaire peut être causée par une autre maladie cardiaque : hypertension artérielle, insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde, péricardite… Parmi les autres causes de développement de cette maladie, on retrouve : l’hyperthyroïdie, maladies infectieuses, intoxication alcoolique aiguë. Dans certains cas, aucune cause à l’origine de la fibrillation auriculaire n’est détectée. Lorsque l’oreillette du cœur est atteinte, cela mène généralement au développement de la fibrillation auriculaire.

Les conséquences de la fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire peut survenir à différents moments : pendant le sommeil, après un effort, après manger, lors de troubles digestifs. Les conséquences liées à cette maladie sont doubles : embolie et insuffisance cardiaque. Ces pathologies peuvent affecter le cerveau et avoir de lourdes complications pour la santé de la personne atteinte.

Lors de la survenue de fibrillation auriculaire, plusieurs symptômes peuvent apparaitre : oppressions, palpitations, douleurs thoraciques… En fonction du stade d’évolution de la maladie, les symptômes seront plus ou moins importants. Plusieurs facteurs peuvent favoriser le développement de cette maladie : âge, insuffisance cardiaque, hypertension artérielle, antécédant d’AVC.

Le traitement à mettre en place

Le traitement de cette pathologie se distingue en deux phases : rétablissement d’un rythme sinusal régulier, contrôle de la fréquence cardiaque. Pour atteindre ces objectifs, plusieurs traitements sont envisageables : choc électrique externe, traitement anticoagulant, injection de médicaments antiarythmiques, pose de pacemaker…

Selon le stade d’évolution de la maladie et l’état de santé de la personne atteinte, le traitement mis en place va varier. Afin de réduire le risque de complications, une prise en charge rapide et adaptée doit être faite.


Trouble fréquent du rythme cardiaque, la fibrillation auriculaire est une maladie à prendre au sérieux afin d’éviter les complications parfois graves sur l’état de santé de la personne. En effet, cette maladie peut entrainer des embolies ou des insuffisances cardiaques pouvant affecter gravement la personne atteinte.




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *