102016avr
Maladies cardio-vasculaires : plus on avance dans l’âge, plus la prévention est importante

La nouvelle édition du salon des seniors devant se tenir du 7 au 10 avril à Paris, la Fédération française de cardiologie (maladies cardio-vasculaires) précise l’importance de la prévention à partir de 50 ans. S’ils respectent une bonne hygiène de vie, les seniors ne doivent pas non plus hésiter à effectuer des examens préventifs.

Quand on vieillit, le cœur et les artères ont un fonctionnement se modifiant. Des problèmes cardio-vasculaires tels que des troubles du rythme cardiaque durant les efforts peuvent se manifester avec le vieillissement. Les plus importants facteurs de risque cardio-vasculaire impactent aussi sur la santé cardiaque des seniors : hypercholesterolemie, tabagisme, diabete, hypertension, obesité abdominale, stress chronique…

Et une hypertension liée à l’athérome (dépôt de graisses) peut provoquer un rétrécissement et une rigidification des artères. Ainsi certaines complications peuvent rapidement survenir chez les personnes âgées : maladies coronaires, trouble du rythme, rétrécissement des valves cardiaques, accident vasculaire cérébral… Il est donc primordial de communiquer des messages de prévention auprès des seniors.

Maladies cardio-vasculaires: une prise en charge pour les femmes de plus de 50 ans

Après l’âge de 50 ans, la femme est aussi exposée à de hauts risques de maladie cardio-vasculaire, du fait que ses oestrogènes protecteurs disparaissent peu à peu. En effet, si elle ne respecte pas une bonne hygiène de vie alimentaire et ne pratique pas d’activité physique régulière, une femme ménopausée perd généralement du poids, a un excès de mauvais cholestérol et de triglycérides, à tendance à devenir diabétique et avoir des problèmes d’hypertension artérielle. Et tous ses facteurs viennent accélérer le vieillissement des artères.

Ainsi, les femmes ménopausées sont invitées à consulter un cardiologue afin qu’un bilan cardio-vasculaire complet soit réalisé. Cela doit devenir un automatisme car cela peut les sauver.

Privilégier un mode de vie sain afin de vieillir en bonne santé

Dans l’objectif du maintien du cœur en bonne santé après l’âge de 50 ans, il est nécessaire de favoriser les facteurs protecteurs.

Avoir une alimentation saine et équilibrée

Manger 3 repas équilibrés par jour
5 fruits et légumes par jour
Réduire la consommation de sucre, les graisses, le sel
Boire 1,5 litre d’eau par jour
Préférer la viande maigre et le poisson

Attention aux excès :

Un excès de sucre provoque le diabète et la prise de poids
Un excès de sel provoque l’hypertension artérielle
Un excès de graisse provoque l’excès de cholestérol
Un excès d’alcool provoque l’augmentation de triglycérides, l’hypertension et la prise de poids

Éviter le tabac

En France, un quart des 78 000 décès provoqués par le tabagisme chaque année sont causés par des accidents cardio-vasculaires. Le tabagisme se veut le 2ème facteur du risque d’infarctus du myocarde, le 1er étant le cholestérol. Une personne qui fume régulièrement sur 2 décède d’une maladie causée par le tabagisme et perd 12 ans d’espérance de vie.

Concernant les risques cardio-vasculaires, une personne de 55 ans qui fume et ayant une tension de 180 mmHg, ainsi qu’un taux de cholestérol de 3g/l présente un risque de 12 % de décéder par accident cardio-vasculaire. Dans le cas où il arrête de fumer et que sa tension se réduit à 120 mmHg et son taux de cholestérol à 1,50 g/l, son risque de décéder est alors divisé par 5. Et rien que s’il arrête de fumer, il réduit son risque de moitié. Il y a donc un véritable intérêt à stopper le tabac à tout âge.

Avoir une activité physique

La pratique d’une activité physique se veut un réel complément d’une alimentation saine et équilibrée pour réduire le risque de maladies cardio-vasculaires ou de récidive. La recommandation de la Fédération française de cardiologie est, quel que soit votre âge et votre capacité physique, de pratiquer au moins 30 minutes d’activité physique quotidiennement (marcher, bricoler, danser, jardiner…). Les personnes âgées de plus de 65 ans ayant une activité physique étant régulière accroissent leur espérance de vie.

Un suivi cardiologique régulier

Après l’âge de 50 ans, il est essentiel de contrôler son taux de cholestérol, surveiller sa tension et son poids auprès de son médecin traitant ou de son cardiologue. Il peut être conseillé de ce fait, selon le cas, de passer des examens complémentaires : electrocardiogramme, echographie, epreuve d’effort, depistage du syndrome d’apnee du sommeil…

La pratique d’une activité physique dans les clubs Coeur et Santé

La Fédération française de cardiologie propose aussi aux personnes atteints de problèmes cardiaques un suivi dans l’un des 220 clubs Coeur et Santé sur l’ensemble du territoire. Ces clubs visent à apporter des recommandations adaptées pour le maintien d’une bonne hygiène de vie.




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *