52020Oct
Quelle réaction de secourisme adopter en cas d’accident vasculaire cérébral  ?

Encore appelé attaque cérébrale, l’AVC est une interruption de la circulation sanguine qui affecte une région plus ou moins importante du cerveau. Il est provoqué par l’obturation ou la rupture du vaisseau sanguin, ce qui entraîne la mort des cellules nerveuses, privées d’oxygène et des éléments nutritifs indispensables pour leur fonctionnement. Il existe de nombreux signes pouvant alerter la survenance d’un AVC. Mais, quelle que soit la cause de ces symptômes, il est vital de procéder à des examens. Découvrez dans les lignes ci-après les règles à respecter en cas d’AVC.

Riposter dans les temps

L’AVC est une course contre la montre où chaque minute compte. La survenance d’une attaque cérébrale nécessite une prise en charge médicale urgente. En effet, les premières heures suivant les symptômes de l’AVC sont les plus importantes. Il est toujours important d’en savoir plus sur ces symptômes. Elles détermineront la survie ou non du patient. Contacter son médecin généraliste en cas d’AVC est une perte de temps. Il est judicieux d’appeler le SAMU. Ce dernier travaille avec les unités neuro-vasculaires (UNV) qui sont des services spécialisés dans la prise en charge des personnes atteintes d’AVC.

Ce service fonctionne 24 h/24. Il dispose d’une équipe de neurologues spécialisés qui décident des examens à réaliser ou des traitements urgents à mettre en œuvre afin d’éviter l’apparition de complication. Contrairement à l’infarctus, l’AVC nécessite la confirmation du diagnostic et la détermination de la cause avant de commencer un traitement. Cependant, en attendant les secours, assurez-vous que le patient reste allongé avec la tête relevée.

Pourquoi vite agir ?

Plus d’un tiers des séquelles liées aux attaques cérébrales pourraient être évité si la prise en charge est faite dans les temps. Dès que l’accident vasculaire cérébrale est déclaré vous avez 4 h 30 min pour agir. Dans le cas contraire, il peut entraîner des séquelles irréversibles (trouble de la parole, handicap, hémiplégie, aphasie…) ou la mort. La gravité des séquelles dépend de la région du cerveau qui est atteint. Notons que plus la région est privée d’oxygène plus importantes seront les séquelles.

Un accident vasculaire cérébral peut altérer une ou plusieurs fonctions cérébrales et affecter les patients dans leur vie au quotidien. En effet, il peut engendrer une incontinence urinaire ou la dépression. Si l’AVC est la deuxième cause de démence après la maladie d’Alzheimer, précisons qu’en France il est la première cause d’handicap chez les adultes.

En somme, vous pouvez sauver des vies en évitant les séquelles irréversibles de cette attaque grâce à votre présence d’esprit et votre agilité.




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *