232015juil
Remédier à l’insuffisance cardiaque

insuffisance cardiqueL’insuffisance cardiaque est la première cause de mortalité cardiovasculaire devant l’infarctus. On estime que dans d’ici 2020, 28 millions d’Européens soufreront d’insuffisance cardiaque. Pourtant jusqu’à aujourd’hui la maladie continue de battre dans l’ombre.

Remédier à l’inconscience des personnes

En France, 500 000 personnes en moyenne souffrent d’insuffisance cardiaque. 6,4 % en meurent chaque année. Cette maladie est peu connue par le public où les diagnostics et les traitements sont insuffisants. Si les personnes touchées par celle-ci étaient conscientes par ce fait, des milliers de décès pourraient être évités. La majorité des Français répondent non à la question:« Savez-vous qu’est l’insuffisance cardiaque ? »  L’étude Shape, une observation européenne réalise sur 15 000 personnes une évaluation montrant que 86 % des interrogées affirment en avoir seulement entendu. Pour le docteur Alain Cohen-Solal, un professeur de cardiologie, il est prioritaire de remédier à cette méconnaissance. Il affirme que 40 % des insuffisants cardiaques meurent dans l’année qui suit leur première hospitalisation. 60 % des malades ayant suivi un diagnostic en décèdent.

Les traitements disponibles

Jusqu’à ce moment, il n’y a pas encore de traitement pouvant éradiquer complètement la maladie. Mais à défaut de guérir complètement, il est réalisable de ralentir la progression des symptômes. Il y a trois médicaments particuliers, dont les bêtabloquants, les diurétiques et les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine ou IEC. Les médecins traitants ces déficiences cardiaques visent à réduire ces insuffisances prescrivant aux patients de réduire le travail de leurs cœurs. Ils cherchent à favoriser l’élimination des œdèmes et des épanchements.

Des doses progressives

L’IEC agit sur la pression artérielle en améliorant l’espérance de vie. Ce médicament se prend à doses régulières et la surveillance doit se faire progressive. Les bêtabloquants améliorent la contractilité du cœur. Ils apportent des effets sur la fréquence cardiaque. Les troubles du rythme cardiaque sont à l’origine de graves complications, d’où leurs usages pour limiter la venue de ces agitations. Les premiers traitements disponibles, les diurétiques, luttent contre la rétention d’eau et de sodium.




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *