212015août
Risque cardiovasculaire et contrôle tensionnel en population

contrôle tensionnelLes différentes études d’observation montrent qu’en population, le contrôle tensionnel est imparfait. Les hypertendus, à la fois diagnostiqués, traités et dont les chiffres de pression artérielle sont contrôlés par la thérapeutique, restent fortement minoritaires. Nous n’avions jusqu’à une période récente, que les études épidémiologiques d’observation nord-américains qui étaient hautement qualitatives. Depuis quelques années, des études européennes de bonne qualité sont disponibles. En France, le registre Monica a clairement montré que les taux de contrôle tensionnel en population n’étaient pas meilleurs en Hexagone qu’aux États-Unis. La récente étude des Trois Cités a elle aussi montré que chez les sujets âgés, chez lesquels la prévalence de l’hypertension artérielle est extrêmement importante, près de 80 % dans cette population de plus de 65 ans, le contrôle tensionnel ne concernait que 31 % des hypertendus.

Hypertension artérielle : facteur de risque cardiovasculaire majeur

Bien que l’hypertension artérielle soit un facteur de risque cardiovasculaire majeur, à la fois en termes de morbidité et de mortalité, si ce n’est le facteur de risque le plus important, il reste bien des efforts à faire pour qu’une proportion plus importante de patients voient leur hypertension artérielle diagnostiquée et leur pression artérielle contrôlée. Cet objectif doit être prioritaire si l’on veut réduire la survenue d’évènements cardiovasculaires morbides et mortels. Les moyens devant être utilisés associent l’optimisation de la prise en charge médicale et des mesures à visée collective, mesures de santé publique ayant trait à l’éducation à la santé, à l’éducation thérapeutique, à la lutte contre l’obésité, contre la sédentarité, ou encore à la réduction du sel alimentaire…





Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *