52018fév

Malgré le fait que leurs effets sont généralement sans gravités, une prise en charge rapide des Accidents Ischémiques Transitoires (AIT) est essentielle. En effet, ces sortes de « mini-AVC » traduisent la possible survenue de troubles plus graves par la suite.

Des alertes à prendre en compte

L’importance des AIT ne doit pas être minimisée. En effet, même si les effets de ces accidents se dissipent rapidement, ils sont annonciateurs d’Accidents Cardio-Vasculaire (AVC) imminents. Une pris en charge rapide de ces AIT permettrait d’éviter un nombre important d’AVC chaque année. En effet, selon les spécialistes, une prise en charge rapide médicale de ces AIT permettrait d’éviter entre 10 000 et 20 000 AVC chaque année.

Aujourd’hui, dans près de 15% des cas, les AVC ou les Infarctus Cérébral (IC) ont été précédés par des AIT. Afin de réduire les risques de mortalités ou d’importantes séquelles causées par les AVC, il est donc important de prendre en charge dans les 24h qui suivent les personnes victimes d’un AIT.

Comment se manifestent les AIT ?

L’apparition d’un AIT est due à la formation d’un caillot dans le sang bloquant momentanément la circulation vers le cerveau. Les signes neurologiques de ces AIT disparaissent rapidement, et ce, sans laisser de séquelles. Les AVC se forment de la même manière que les AIT mais dans ces situations, le caillot reste plus longtemps dans la circulation sanguine entraînant des séquelles graves voire mortelles.

Les AIT traduisent la potentielle survenue d’AVC. Ainsi, une prise en charge rapide est essentielle afin de réduire les risques au maximum. A partir des examens réalisés, un traitement adapté va pouvoir être mis en place afin de prévenir le risque d’AVC.

Nécessité d’améliorer les infrastructures de prise en charge

Malgré la mise en place d’un protocole d’intervention d’urgence au cours de ces dernières années, l’accès à ces soins reste insuffisant dans certaines régions du pays. Une amélioration de la prise en charge est donc essentielle afin de traiter au mieux les signes neurologiques liés à l’apparition d’AIT.

Les signes pouvant alerter sont une apparition brutale des symptômes puis une disparition rapide de ces signes : difficulté à bouger certains membres du visage, difficultés d’élocution, perte de vision d’un œil, fourmillements, vertiges… Le fait que les signes disparaissent rapidement ne doit pas être minimisé. En effet, en réalisant une IRM ou un scanner rapidement, il sera possible de déterminer l’origine de ces AIT et ainsi d’adapter au mieux le traitement à mettre en place.

Bien que les AIT ne laissent généralement pas de séquelles, la survenue d’un AIT doit être prise au sérieux et des analyses doivent être réalisées le plus rapidement afin de mettre en place un traitement et éviter qu’un AVC se manifeste avec des conséquences bien plus graves.




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *