82022Août
Endométriose : augmentation du risque cardiaque !

Endométriose – Selon une étude présentée en décembre 2021 à Stockholm au congrès de la Society of Endometriosis and Uterine Disorders (SEUD), l’endométriose augmenterait le risque de problèmes cardiovasculaires.

Endométriose et risques cardiaques

Touchant en moyenne 10 % des femmes, l’endométriose est associée à une inflammation chronique systémique, un stress oxydatif plus important et un profil lipidique athérogène. D’après Jessica Blom, de la Queen’s University à Kinston (Ontario), la prise en charge d’une endométriose peut elle-même accroître les risques de problèmes cardiovasculaires, au travers du traitement médicamenteux (anti-inflammatoire non stéroïdien, opioïde chronique), médical et chirurgical qui induit une ménopause artificielle. A lire également sur le blog maladies-cardio-vasculaires.fr : Syndrome de marfan. 

Avec ses collègues, au sein d’une population canadienne diversifiée, celle-ci a en effet procédé à l’étude de l’association d’un diagnostic endométriose et des risques ultérieurs de problème cardiovasculaire. Les femmes incluses dans cette étude sont âgées de 18 à 50 ans et ont eu un diagnostic d’endométriose (médical ou chirurgical) entre 1993 et 2015, sans qu’elles ne présentent d’antécédent d’affection cardiovasculaire.

Cette étude a effectué un comparatif de 166.853 femmes diagnostiquées avec 333.706 femmes ne souffrant pas de cette pathologie. Il s’agit de la plus large population ayant été étudiée jusque là. Il en a résulté que les risques d’hospitalisation du fait d’un problème cardiovasculaire majeur (infarctus, insuffisance cardiaque, intervention coronaire percutanée, pontage coronaire, cardiopathie ischémique, problème cérébrovasculaire) étaient augmentés de façon significative pour 14 % des femmes atteintes.

+ 28 % de risques de se retrouver aux urgences

Les chercheurs ont également constaté une augmentation de 26 % de risques d’événements cardiovasculaires d’intérêt ( cathétérisme cardiaque, angor instable, accident vasculaire cérébral, ischémique, AVC hémorragique, accident ischémique transitoire, anévrisme de l’aorte abdominale, artériopathie périphérique, stent…). Les risques de passage aux urgences liés à un problème cardiovasculaire étaient augmentés de 28 %.

Jessica Blom à donc conclu ce qui suit :

« L’endométriose est associée à un risque significativement augmenté de survenue plus précoce de maladie cardiovasculaire. Par conséquent, les patientes ayant une endométriose représentent une population d’individus à haut risque, candidats à un dépistage précoce ciblé de la maladie cardiovasculaire et une intervention éventuelle.« 



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *