42022Oct
Rhumatisme cardiaque

Rhumatisme cardiaque – Un rhumatisme cardiaque décrit différents troubles du cœur de courte durée (aigus) ou de longue durée (chronique) pouvant survenir à la suite d’une fièvre rhumatismale.

Qu’est-ce que la fièvre rhumatismale ?

La fièvre rhumatismale est une affection inflammatoire pouvant être causée par une infection bactérienne streptococcique. Elle est en effet généralement provoquée par une infection à streptocoque de la gorge ou d’une scarlatine qui n’a pas été traitée à l’aide d’antibiotiques. La fièvre rhumatismale peut entraîner une inflammation des tissus conjonctifs dans l’ensemble du corps, ce qui comprend le cœur, les articulations, le cerveau et la peau.

Qu’est-ce que le rhumatisme cardiaque ?

Le rhumatisme cardiaque désigne plusieurs troubles du cœur de durée courte (aigus) ou longue (chronique). Ceux-ci peuvent apparaître à la suite d’une fièvre rhumatismale. Ce problème de santé se déclare le plus souvent de 10 à 20 après l’affection initiale. Le rhumatisme cardiaque ne se développe pas chez tous les individus atteints de fièvre rhumatismale. A lire égalementdéficit cognitif d’origine vasculaire.

Les types de rhumatisme cardiaque

L’inflammation provoquée par une fièvre rhumatismale peut causer des lésions sur chacune des parties du cœur, cela comprenant le péricarde (enveloppe externe), l’endocarde (enveloppe interne) et les valvules.
Les problèmes cardiaques pouvant se développer à la suite d’une fièvre rhumatismale sont les suivants :

  • La valvulopathie
  • La péricardite
  • L’endocardite
  • Le bloc cardiaque

Le type le plus courant de rhumatisme cardiaque atteint les valvules cardiaques. Après avoir été atteint d’une fièvre rhumatismale, il peut s’écouler plusieurs années avant qu’apparaisse des symptômes ou lésions valvulaires.

Si la fièvre rhumatismale peut atteindre n’importe quelle valvule cardiaque, elle touche toutefois généralement la valvule mitrale, se trouvant entre les deux cavités du côté gauche du cœur. Il peut s’en suivre des lésions du muscle cardiaque, une sténose valvulaire ou une régurgitation.
La sténose valvulaire désigne un rétrécissement d’une valvule, restreignant la circulation sanguine.

La régurgitation valvulaire a lieu quand le sang fuit dans la cavité précédente plutôt que de suivre son chemin habituel. L’inflammation entraînée par une fièvre rhumatismale peut endommager le cœur. Sa capacité à pomper le sang de façon efficace peut alors être touchée. Avec le temps, des troubles valvulaires peuvent causer une fibrillation auriculaire ou une insuffisance cardiaque.

Les facteurs de risque

La fièvre rhumatismale se veut peu fréquente dans les pays développés. Mais dans certaines communautés autochtones, les personnes seraient plus à risques de contracter l’affection. C’est également le cas pour les personnes originaires de pays où celle-ci est plus courante, ainsi que les personnes ayant eu es infections à streptocoque récurrentes.

Elle peut se développer à tout âge, mais reste toutefois plus fréquente chez les jeunes de 5 à 15 ans. En cas de mal de gorge persistant, un prélèvement doit être réalisé pour vérifier la présence d’infection à streptocoque.Ce sont en moyenne 60 % des individus atteints d’une fièvre rhumatismale qui contractent par la suite un rhumatisme cardiaque. L’administration d’antibiotiques peut empêcher l’infection à streptocoque de s’aggraver.

Les symptômes

Parmi les symptômes de la fièvre rhumatismale, on peut retrouver :

  • La fièvre
  • Des articulations douloureuses
  • Un souffle cardiaque
  • Des mouvements brusques et comportements inhabituels
  • La migration de la douleur d’une articulation à l’autre
  • Des articulations rouges, chaudes et enflées
  • Des petites bosses indolores sous la peau
  • Des douleurs thoraciques
  • Des rougeurs de contour irrégulier (érythème marginé)
  • Les symptômes d’un problème des valvules cardiaques, résultant généralement d’un rhumatisme cardiaque peuvent être les suivants :
  • Une douleur ou un inconfort dans la poitrine
  • Un pouls rapide ou irrégulier (palpitations cardiaques)
  • Un souffle court
  • De la fatigue ou sensation de faiblesse
  • Un étourdissement ou des vertiges, à la limite de l’évanouissement
  • Une enflure à l’estomac, au pieds ou aux chevilles

Dans le cas où l’un ou plusieurs de ces symptômes se manifeste, consultez un médecin sans attendre. Si vous ressentez des douleurs thoraciques, vous évanouissez ou rencontrez des difficultés à respirer, des oins médicaux doivent immédiatement vous être administrés.

Diagnostic

Le médecin diagnostique un rhumatisme cardiaque une fois avoir passé en revue les symptômes du patient, noté ses antécédents médicaux et fait subir un examen physique complet.

Afin de diagnostiquer un rhumatisme cardiaque, aucun test n’existe en particulier. Il est ainsi d’abord nécessaire de déterminer si le patient a déjà eu une infection streptococcique. En cas d’infection récente, la présence d’anticorps streptococciques peut être décelée grâce un prélèvement de gorge ou à un test sanguin. Si ceux-ci ont disparu, le médecin doit alors se baser sur les problèmes de santé que le patient affirme avoir récemment contractés.

Les tests qui permettent de contrôler l’état du cœur et d’évaluer la présence de lésions sont les suivants :

  • L’échocardiogramme
  • La radiographie thoracique

Traitement

Les enfants ou jeunes adultes souffrant d’une lésion cardiaque causée par la fièvre rhumatismale peuvent avoir à ingérer des antibiotiques de façon quotidienne jusqu’à l’âge de 25 à 30 ans afin de prévenir toute récidive et d’éviter que le problème de santé évolue vers une endocardite infectieuse, une infection des valvules ou des parois cardiaques.

Tout traitement supplémentaire dépend du type de dommages causés au cœur. Il est ainsi nécessaire d’en discuter avec votre médecin pour voir qu’elle peut être la meilleure solution pour vous.

Il est possible de diminuer les risques de développer une affection du cœur ou de subir un AVC en maîtrisant votre pression artérielle, votre diabète ainsi que votre taux de cholestérol sanguin. Il est également important de mener une vie saine :

  • Ne pas fumer
  • Être actif
  • Adopter une alimentation saine et équilibrée (suivre par exemple un régime particulier visant à réduire les risques de problèmes de cœur et d’AVC
  • Maintenir un poids de santé
  • Réduire votre consommation d’alcool
  • Gérer votre stress

N’hésitez pas à discuter avec votre médecin des habitudes de vie que vous pouvez modifier afin de rester en bonne santé.

Rétablissement

Si vous avez été diagnostiqué comme souffrant d’un rhumatisme cardiaque, il est compréhensible que vous ressentiez de l’inquiétude ou de la frayeur. Vous pouvez trouver du réconfort émotionnel auprès de vos parents, vos amis, un médecin, un psychologue ou encore d’un groupe de soutien. Pour votre bon rétablissement, il est en effet important que vous parliez de vos émotions et épreuves parcourues.

S’assurer et emprunter en cas de rhumatisme cardiaque

En cas de rhumatisme cardiaque, il est fort probable que la banque que vous démarchez pour emprunter et devenir propriétaire d’un bien immobilier refuse de vous couvrir avec son contrat d’assurance de prêt dit de « groupe », s’agissant en effet d’un contrat collectif dont le principe est de mutualiser les risques.

Rassurez-vous, il existe une solution : la délégation d’assurance. Vous êtes libre de faire jouer la concurrence pour trouver un assureur acceptant de vous couvrir avec une assurance individuelle adaptée à votre profil, votre situation, vos risques…

Notez également que pour toute demande d’une assurance emprunteur, en cas de refus, le dispositif de la convention Aeras se déclenche afin de trouver une solution pour vous assurer. Il existe jusqu’à trois niveaux d’examen de votre dossier visant à parvenir à vous permettre de vous assurer et emprunter.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *